Vignes à Falvy

     Aujourd'hui, parler de la vigne à Falvy peut laisser rêveur et même franchement sceptique. Pourtant les chroniques anciennes attestent de la vérité historique de la chose.


      On trouve à Falvy des lieux-dits dont les noms rappellent d’anciens vignobles aujourd’hui disparus (La petite vigne, la pâture du clos rouge).

 

falvy-ign.jpg

 

     La vigne ne prospéra jamais réellement dans le village. Cette culture était très sensible aux fréquentes intempéries, les gelées détruisaient tout espoir de vendange, quand elles ne tuaient pas les ceps. Lors des années exceptionnelles, le vin était tellement fort qu’on ne pouvait le boire sans eau.


vigne-intemp.jpg

 

     La vigne sous ces climats variables pouvait rester plusieurs années sans produire. Et encore ce vin était médiocre ; le raisin demeurait le plus souvent à l'état de verjus, aigrelet, sans force, se gardant mal, perdant ses qualités dans le transport.


     Au Moyen-Âge, le vin jouissait d’une bien meilleure réputation que l’eau, pour boire et cuisiner… En effet à cette époque, l’eau n’était pas potable ou difficilement potable. De surcroît le vin est une boisson eucharistique – donc tout bon chrétien peut boire du vin. La culture de la vigne n’a pas de jachère, elle se pratique tous les ans et sans outils lourds : bêche ou houe, serpe et couteau pour vendanger suffisent.


taille-vigne.jpg


     D'autre part, les églises et les couvents avaient besoin de vin pour le service de la messe; ils aimaient avoir des vignes sur place ; il n'est guère de donation importante faite à des ecclésiastiques qui n'en contienne quelques-unes.


vin-messe.jpg


     Vers le XVème et le XVIème siècle, le commerce maritime put apporter aisément les vins du Midi sur les marchés du Nord. La vigne commença sa retraite.


transport-vins.jpg

 

      Dans le cours du XVIIe et du XVIIIe siècle, la cherté du pain fit arracher beaucoup de vignes qu'on ensemença en blé. La pomme de terre, les plantes oléagineuses, la betterave revendiquèrent aussi leur place.


     Ne nous étonnons donc pas de trouver des vignerons chez nos ancêtres picards et des lieux dits "Les vignes" ou autres évocations de cette activité qui est attestée depuis le bas moyen âge.


     Vous trouverez ci-dessous un extrait 'Société des antiquaires de Picardie. Mémoires de la Société. 1926'. Cliquez deux fois dessus pour mieux lire.

 

falvy-vignoble-1.jpg

falvy-vignoble-2.jpg

falvy-vignoble-3.jpg

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau