Le Pouillot Véloce

Le Pouillot Véloce (Phylloscopus Collybita)

     Le pouillot véloce est un minuscule passereau très commun en France. Il se reconnaît à son chant répétitif de deux syllabes qui est à l’origine de son surnom "Le compteur d’écus", évoquant le bruit de pièces tombant les unes après les autres. Les anglophones traduisent ce chant par "échiff-chaff".

 

     Le pouillot véloce est un des premiers oiseaux à revenir à Falvy vers la mi-mars et à annoncer le printemps. Il se perche alors sur les arbres encore dénudés de nos jardins. Peu farouche il peut facilement être observé à ce moment-là.

 

Photo pouillot veloce

Quand il se nourrit, le pouillot véloce volette de branche en branche

    

     Le pouillot véloce, toujours en mouvement, sautille et volette sans arrêt dans les branchages pour trouver ses proies. Même à l’arrêt, il tressaille souvent des ailes et de la queue. Il se nourrit de petites mouches, de pucerons et de chenilles qu’il déniche dans les brindilles et les feuilles. Son nom latin ‘Phylloscopus’ signifie "inspecteur des feuilles".

 

Photo pouillot veloce2

 

     À la différence de nombreux autres oiseaux insectivores qui passent l’hiver au Sud du Sahara, le Pouillot véloce hiverne essentiellement autour de la Méditerranée. C’est donc l’un des premiers à revenir au printemps, ce qui lui permet d’élever 2 nichées entre avril et août. Le pouillot véloce est l’un des derniers à égayer de son chant, jusqu’à fin octobre, les belles journées d’automne…

 

Taille : 11 cm

Poids : entre 6 et 9 gr

Longévité : inconnu

Statut protégé

Lieu : à terre ou à faible hauteur, entre 0,20m et 1 m, dans un buisson ou un arbuste, un fourré, une touffe de bruyères ou d’orties

Période de nidification : fin avril-mai puis de mi-juin à juillet

Nombre de couvées : 1-2

Nombre d'oeufs : 6 œufs blancs tachetés de brun violacé de 15mm

Oeufs couvés pendant : 13 jours

1er envol : 13-14 jours

Dessin pv

Photo pouillot veloce3Le pouillot véloce est un petit oiseau au plumage verdâtre.

Il vit en lisière des bois, dans les bosquets et dans les parcs où il se nourrit d’insectes et de leurs larves.

Ajouter un commentaire